.comment-link {margin-left:.6em;}

Le caillou dans la chaussure

17 décembre 2007

Vous allez vous serrer la ceinture !

Les derniers taux mensuels d’inflation annoncés sont en hausse sensible. Nul ne semble en mesure de dire ce qu’ils seront demain, ni s’il s’agit d’un phénomène temporaire ou durable. Le taux d’inflation va-t-il redescendre à son niveau, très bas, des dernières années ou s’envoler jusqu’aux sommets qui étaient la norme des années 70 ?
La BCE est en alerte. Tous les journaux l’annoncent. Mais c’est vous qui devriez vous alerter. En effet, la BCE n’est pas en mesure « d’empêcher l’augmentation des prix du pétrole ou des prix d’autres matières premières » comme l’explique Guy Quaden, le gouverneur de la Banque nationale de Belgique. Par contre, le même indique que ce que les banquiers centraux doivent faire, « c’est d’empêcher une contagion, le développement de ce qu’on appelle des effets de second tour. » Il s’agit donc plus précisément d’éviter l’augmentation compensatoire des salaires ainsi que la répercussion des hausses des coûts par les entreprises.
Ce qui signifie que les salariés vont voir leur pouvoir d’achat se comprimer et les entreprises risquent bien de se trouver en difficulté. Car il semble illusoire d’espérer une baisse du prix du pétrole en ces temps de pénurie annoncée, tout comme une baisse des matières premières agricoles est absolument inenvisageable au moment où se développe le marché des agro-carburants.
Je ne tiens nullement à jouer les Cassandre, mais le programme des réjouissances s’annonce particulièrement joyeux : sans doute plus de chômage et dans tous les cas un pouvoir d’achat réduit.

Ça va charcler !

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

Rétroliens :

Créer un lien

<< Home