.comment-link {margin-left:.6em;}

Le caillou dans la chaussure

04 mai 2007

Non, Sarkozy n’est pas uniquement le candidat des vieux

Depuis hier, circule le net cette surprenante affirmation : Sarkozy ne serait majoritaire que chez les plus de 65 ans. Cette information a été publiée par Daniel Schneidermann sur le Big Bang Blog et par Contre Info (puis reprise par BetaPolitique). Certains de ces articles ont même été repris à la une de l'excellent Rezo. Tous s’appuient pour affirmer ceci sur un sondage Ifop pour le JDD et M6 effectué les 26 et 27 avril. Cependant, le même sondage réalisé 5 jours plus tôt donne des résultats profondément différents.
En effet, alors que Sarkozy est majoritaire dans toutes les classes d’âge sauf les moins de 24 ans le 22 avril, il devient minoritaire dans toutes les classes d’âge sauf les plus de 65 ans 5 jours plus tard. De plus on notera dans presque toutes les catégories, des variations assez importantes pouvant aller jusqu’à 10 points. Brusque retournement de l’opinion ! Ou bien échantillons tout simplement très différents et tellement réduits que toute conclusion quant aux préférences de chacun en fonction de son âge est pour le moins fragile. Il faut savoir raison garder et ne pas s’emballer.
Dans tous les cas, qu’il me soit permis de conclure que parfois, le net s’enflamme bien vite pour pas grand-chose. Ce n’est pas parce que le bois est sec qu’il est absolument nécessaire d’approcher une allumette.

12 commentaires :

  • Putain, je me suis faite avoir comme une bleue, mais mon erreur n'a duré que 5 minutes!
    Merci à toi d'exister ;-)

    Par Anonymous Le Monolecte4/5/07 14:31  

  • Tout le plaisir est pour moi. :-)

    Par Blogger sol4/5/07 14:36  

  • Je suis allé sur ton lien. Dans ces chiffres, Sarkozy fait 66% chez les plus de 65 ans, alors au vue d'un résultat qui s'annonce plutôt serré, il doit être plausible de supposer que les séniors font pencher la balance.

    Cordialement

    Par Anonymous idrealiste4/5/07 21:14  

  • Même si les chiffres des sondages sont erratiques, je n'ai pas encore vu en dessous de 66% Nicolas Sarkozy dans cette tranche d'age, et elle représente 18% de la population en age de voter donc au bilan ca fait +2.9 points minimum sur le vote global (et +4.5 a 75% qui est le dernier chiffre).

    Ce n'est pas pour rien que Nicolas Sarkozy a attaqué tres violemment le "jeunisme" durant la campagne.

    Le PS s'est rajeuni trop vite, et visiblement n'a pas ciblé cet electorat efficacement (ou au moins pour limiter les dégats).

    Par Blogger Laurent GUERBY4/5/07 22:10  

  • Commentaire pertinent ci-dessus : 66%, ça reste énorme, non ?

    Par Blogger Olivier Bonnet5/5/07 09:49  

  • finalement votre texte ne change pas grand chose. en effet comme le souligne laurant Guerby, ils sont quand meme près de trois quarts, ce qui est enorme.

    on comprend mieux les attaques de sarkozy contre mai 68 ! et sa virulence contre les jeunes. et puis l'annulation des droits de succession , c'est un coup bien joué pour les vieux. on se demandait pourquoi sarkozy s'acharne autant sur ces droits de succession, on dirait que le problème majeur de la France !! non peut-être majeur de la France, mais la France vieillissante oui.

    ce sont donc nos propres grands parents, ne pensant qu'a leur propre confort, qui nous flinguent notre avenir avant de partir ?

    Par Anonymous Maxime5/5/07 10:25  

  • Pour qui s'amuserait à brouiller les pistes et à créer des fractures dilatoires, afin de taire l'affrontement entre exploiteurs et exploités par exemple, l'arithmétique brinquebalante des sondages est un bonheur.

    Et on ne parle plus du vote électronique, que la sénilité guette, lui aussi, si on veut croire les chiffres de ce sondage.

    Par Anonymous cyclomal5/5/07 11:20  

  • Mon article dit seulement qu'il est un peu trop rapide de déduire du sondage du 27 avril que Sarkozy serait le candidat des vieux comme l'ont fait Schneidermann, Contre Info et Betapolitique. Les résultats étant très différents par classe d'âge selon le jour du sondage.
    Que les vieux votent majoritairement à droite et les jeunes à gauche n'a rien d'exceptionnel. Je pense même pouvoir affirmer qu'il en a toujours été ainsi.Je ne vois là rien d'exceptionnel autour de Sarkozy.
    Je conteste rigoureusement le parti pris de ceux qui affirment que Sarkozy ne serait majoritaire que chez les plus de 65 ans et que les médias éviteraient de soigneuseemnt de reprendre cette info (comme DS le laisse entendre).
    Heureusement que les médias ne la reprennent pas car cette info est tout simplement bidon... en l'état actuel de nos connaissances sur le sujet. Mais je ne demande qu'à disposer d'études qui me le prouvent de manière claire et évidente. C'est loin d'être le cas actuellement.
    Je me permets tout de même de répéter que le 22 avril, Sarkozy était majoritaire dans toutes les classes d'âge sauf les moins de 24 ans !! Il n'est donc pas uniquement le candidat des vieux, même s'il est vrai qu'il est très majoritaire chez eux.

    Par Blogger sol5/5/07 14:33  

  • Au vu du résultat du 6 mai et de l'enquête d'opinion sortie des urnes, le doute n'est plus permis. c'est bien la France en charentaise qui a massivement élue sarko. Belle leçon pour la gauche qui a compris très tard (avec le discours de sarko sur Mai 68) qu'elle s'était trompée de cible.

    Par Blogger jmax8/5/07 15:15  

  • Peut-on faire confiance aux instituts de sondage? Leurs chiffres ne sont-ils pas arrangés pour fournir les arguments idoines permettant d'éviter de se poser les bonnes questions comme celle-ci ?

    Je constate que la plupart des sondages donnent un chiffre global assez proche du résultat final, il s'agit donc très certainement de chiffres "redressés" et non bruts.

    Autrement dit même les chiffres par catégorie ont été trafiqués, pour coller avec le résultat final. Pour ma part, je trouve que seuls les chiffres de l'enquête qui donne systématiquement un avantage à Ségolène pour les -65 ans présentent une vraisemblance au sens mathématique du terme .


    Pour les non-initiés, je signale que les statistiques sont une branche des mathématiques (appelons les les MS), et qu'il y a une axiomatique, des théorèmes démontrés, des méthodes et des calculs rigoureux. Ce n'est pas le règne de l'approximation et de l'à-peu-près. Les MS donnent ainsi des TESTS qui permettent d'estimer la vraisemblance d'une série de données (ces tests sont systématiquement employés pour vérifier les résultats d'expériences afin de déceler une erreur de mesure par exemple), ou le "degré de confiance" que l'on peut accorder à une "preuve" scientifique ; vraisemblance et degré de confiance sont des concepts statistiques rigoureux, pas des appréciations au doigt mouillé, mais des nombres qui se calculent. Ces tests permmettent surtout de déceler - à coup sûr cette fois - des séries aberrantes.

    Sans rentrer dans le détail d'un calcul qui ne dirait rien à la plupart, on peut constater au vu des données un certain nombre de choses :
    1/ " L'écart " (la variance...) entre le résultat d'ensemble et les résultats par tranche d'âge montre que la variable "âge" est une variable explicative ("curieusement"** ce résultat est amplifié dans les sondages qui donnent 57% pour Sar chez les 26-34 ans), autrement dit que l'âge explique le vote (il n'est pas neutre). Autrement les chiffres oscilleraient dans une fourchette et aléatoirement autour de la moyenne globale.
    2/ Dans ces conditions le chiffre avancé des 26-34 ans en faveur de Sarko manifeste clairement une anomalie. En réalité il semblerait qu'on lui ai fait porter l'essentiel du redressement global, et qu'on ait diminué le nombre de vote Sarko chez les plus de 65 ans en le répartissant dans les autres catégories, mais sans prendre le soin de le faire de manière "statistiquement" neutre (c'est-à-dire sans appliquer une formule qui permet de rendre la fonction-test (l'estimateur) inopérante)
    3/ Le sondage qui montre la meilleure vraisemblance est celui qui confirme l'hypothèse "plus on est jeune, plus on vote Ségolène".

    ** En réalité cela signe le tripatouillage.

    Je crains, donc, Sol, que tu ne te rassures à bon compte. On ne peut vraiment pas écarter l'hypothèse que ce sont les "vieux" qui ont imposé Sarkozy aux jeunes, et donc qui ont choisi leur avenir. C'est inquiétant et ça peut finir par péter. Il y a déjà de nombreux signes de cette tension jeunes-vieux (émeutes de 2005, manifs anti-CPE, manifs après les élections, exode à l'étranger...).

    Pour ma part j'interprète l'élection de Sarkozy comme un signe de la crispation des vieux sur leurs privilèges, et d'une vindicte qu'ils exercent sur la jeunesse, que quelque part ils détestent. Il suffit d'écouter les auditeurs de RTL à 13h (les imbéciles ont la parole ou les auditeurs disent des conneries, je ne sais plus le titre exact de l'émission), on y entend des vieux déverser des tombereaux de haine sur les jeunes...

    Par Anonymous toto le héros9/5/07 16:55  

  • D'autres faits viennent à l'appui de mes dires:

    Je constate que les personnes (les 300 qui sont passés sous mes fenêtres) qui ont manifesté contre l'élection de sarko après 20 heures étaient presque exclusivement des jeunes (à 3 ou 4 exceptions près).
    Les personnes qui sont interviewés sur France 2 à Rieu-la-pape ou ailleurs qui manifestent leur déception sont des jeunes, ceux qui sont contents sont des +65ans.
    Dans un reportage dans une permanence de l'UDF, une jeune militante témoigne que les jeunes UDF ont voté Ségolène, les plus de 50 ans Sarkozy et qu'elle a perçu ce clivage de manière très forte.

    Il ne s'agit certes dans ce cas pas d'un sondage, mais on se rapproche des conditions de l'enquête sociologique qui nécessite des échantillons beaucoup plus restreints pour être valide.

    D'autre part des sociologues, par exemple Louis Chauvel, ont déjà démontré la pertinence du clivage jeunes/vieux dans notre société. Rappelons que les +50ans possèdent 80% du patrimoine, possèdent la plupart de l'immobilier, sont ultra-majoritaires dans les postes de "décideurs" (chefs d'entreprises, cadres supérieurs, élus, dirigeants syndicaux, recruteurs, journalistes et intellectuels influents et médiatisés), concentrent les revenus du capital, ont les meilleurs revenus salariaux et canalisent la plus grande part du PIB dans leur poche.

    BIEN PLUS, il y a un transfert actif de richesses des jeunes vers les vieux (par le biais des retraites, des loyers, des emprunts bancaires) , alors que ça devrait être le contraire au vu de la situation précédente! Fait encore aggravant, lors du décès d'un "vieux" (de 82 ans en moyenne) , c'est un autre "vieux" (de 60 ans) qui hérite!

    J'ajouterai une autre réflexion : la bouche en coeur, les libéraux nous expliquent que les jeunes vont travailler à l'étranger et l'expliquent par les "rigidités" du marché du travail en France, alors qu'en Angleterre, n'est-ce pas... L'autre jour j'ai lu par hasard un passage du livre du sociologue Mendras, "sociétés paysannes", passage portant sur l'exode rural au XIXè : une des principales explications était que les jeunes fuyaient le poids des anciens qui les étouffaient dans les villages et les empêchaient de s'établir... Ce poids résultant du fort vieillissement de la population rurale à cette époque.

    Je cite : "La vie confinée d'un village (...) était un cadre pesant, bridant de toute part les jeunes qui n'y trouvaient pas leur place et leurs fonctions, tous les rôles de quelque importance appartenant aux gens âgés." (p.146) ; "dans une société où il y a un pourcentage excessif de gens âgés, il est évidemment difficile d'avoir une vie sociale équilibrée et satisfaisante." (p.153).

    Donc, cyclomal, la fracture exploiteurs/exploités n'est pas incompatible avec la fracture jeunes/vieux. Elle est même sarko-compatible...

    Par Anonymous toto le héros9/5/07 17:01  

  • @ toto le héros (au passage, un film que j'aime beaucoup ;-))

    Je ne te suis pas sur tous les points, mais je respecte ton avis. Je trouve quand même que tu tires quelques conclusions très définitives à partir d'observations pour le moins empiriques. Mais ce n'est pas très grave.
    Comme je l'ai déjà expliqué, je ne conteste nullement le fait que Sarkozy était majoritaire cez les plus vieux et Royal chez les plus jeunes. Mais le scoop que semblaient vouloir annoncer certains blogueurs en expliquant que Sarkozy n'était majoritaire que chez les plus de 65 ans me semblait s'appuyer sur des données très légères.
    Je me répète encore : les vieux ont de tout temps voté plus à droite que les jeunes. Je ne vois là rien de neuf, ni de spécifique à Sarkozy. S'il a gagné cette élection, c'est surtout, de mon point de vue, grâce au support passif (absence totale de critique) des médias de masse et parce qu'il est un excellent orateur. On peut aussi raisonnablement penser que les grands médias influencent plus les vieux que les jeunes mais je me trompe peut-être.

    Par Blogger sol9/5/07 17:16  

Enregistrer un commentaire

Rétroliens :

Créer un lien

<< Home