.comment-link {margin-left:.6em;}

Le caillou dans la chaussure

24 mai 2007

Eloge de la mauvaise opinion de soi

Eloge de la mauvaise opinion de soi

Le busard n’a strictement rien à se reprocher.
Les scrupules sont étrangers à la panthère.
Les piranhas ne doutent jamais de leurs actions.
Le serpent à sonettes s’approuve sans réserve.

Personne n’a jamais vu un chacal repenti.
La sauterelle, l’alligator, la trichine et le taon
vivent bien comme ils vivent, et en sont très contents.

Un cœur d’orque pèse bien cent kilogrammes
mais sous tout autre aspect demeure fort léger.

Quoi de plus animal
que la conscience tranquille
sur la troisième planète du Soleil.


Wislawa Szymborska
Poème extrait de « De la mort sans exagérer », Fayard, 1996.

2 commentaires :

  • j'aime bien ce texte...il allie les mots avec la symbolique ou alors quelque chose comme ça.

    Par Blogger bulleuz-psychose27/5/07 17:58  

  • Excellent en effet! on dirait du Géo Norge.

    Et voilà une cinglante réponse aux propos qu'on entend beaucoup chez les psy dans le vent par exemple, ou dans les rituelles critiques contre le christianisme et son goût de la "culpabilisation", ou les éloges du "think positive", et bien sûr, pour rester dans la petite lorgnette "actu", des dénonciations Le-Pen-iennes du "racisme anti-français" ou médiatiques (!) des juifs accusés de pratiquer "la haine de soi".

    Par Anonymous Roland29/11/07 22:27  

Enregistrer un commentaire

Rétroliens :

Créer un lien

<< Home