.comment-link {margin-left:.6em;}

Le caillou dans la chaussure

25 août 2005

Je ne regarde plus le JT

Je l’ai longtemps regardé et supporté malgré tout ce qui m’y dérangeait, comme le conformisme, la superficialité, les choix des sujets, les priorités, les marronniers, le sensationnalisme et j’en passe. En bref, je pense qu’il est plus facile de trouver de bonnes raisons de ne pas le regarder que de le regarder. Pourtant j’ai longtemps persisté. En effet, en prenant soin de bien ouvrir les yeux et les oreilles, ne pas oublier de faire fonctionner son cerveau (pas seulement pour enregistrer mais aussi pour analyser), prendre de la distance, chercher d’autres points de vue, croiser les informations avec d’autres sources, j’avais le sentiment de parvenir à en tirer quelque chose de substantiel. Autant dire qu’il faut fournir beaucoup d’efforts et que je n’ai pas rechigné.
Mais ce que je ne parviens plus à supporter, c’est la manière de parler des présentateurs. Ce ton exagérément chantant qui monte et descend avec une régularité de métronome. Avez-vous déjà essayé de parler comme eux avec les gens autour de vous ? Je veux dire dans la vie réelle. Vous n’avez pas fini de faire rire. Ce dont je ne parviens plus à me rappeler c’est quand cela a commencé. Car cela n’a pas toujours été ainsi. Il y a eu un avant. Et puis comment cela a-t-il commencé ? Quel présentateur a été le premier à parler ainsi ? Qui a lancé cette mode ? Et surtout, pourquoi les autres ont-ils suivi ? Est-ce qu’on apprend à parler ainsi dans les écoles de journalisme ? [1] Est-ce qu’ils reçoivent pour consigne de parler ainsi ? Ou le font-ils de leur plein gré et de leur propre initiative ? Parlent-ils ainsi en dehors du poste ? Autant de questions essentielles auxquelles je n’ai pas fini de chercher des réponses…
En fait, je vais vous dévoiler leur terrible secret. Il est évident que les présentateurs sont des types normaux, comme vous et moi [2], qui parlent de manière tout à fait humaine. Même pendant le JT. Si, si. Mais, ils utilisent une sorte d’encrypteur qui module le son de leur voix pour obtenir cette intonation si particulière (et familière à nos oreilles de téléspectateurs), capable (du moins le pensent-ils) de transformer les plus lénifiantes banalités en informations tellement chaudes qu’elles vous brûlent la langue si vous ne les dîtes pas sur le champ.

Dans la série je n’aime pas, c’était la façon de parler des présentateurs de JT.

Notes
[1] Il semble que oui. http://www.cfpj.com/cpj/pdf/2006/91.pdf
[2] Enfin surtout vous, parce que moi…

2 commentaires :

  • Moi non plus, surtout le JT, ce n'est pas de l'info.
    Pour l'info, j'ai ma revue de presse : www.ethologie.info/filinfo

    Par Anonymous Le Monolecte12/9/05 18:11  

  • Votre commentaire est clairvoyant. Ce ton de voix semble signifier que l'on s'adresse à des benêts et il soutend une dramatisation indécente. J'ai encore en tête Schonberg demandant à l'envoyé spécial présent sur les lieux "s'il y avait encore des enfants blessés" au moment de l'assaut contre l'école de Beslan ...

    Par Anonymous Le Zouave de Bgnolet30/9/05 08:16  

Enregistrer un commentaire

Rétroliens :

Créer un lien

<< Home